Logo Allmyblog
Logo Allmyblog
Lien de l'article    

RETROUVE3

Acheter Batterie ordinateur portable Asus , Asus AC Adaptateur | batterie-tech.com
http://www.batterie-tech.com/batterie-ordinateur-portable-asus.html
Batterie-tech.com offre Batterie ordinateur portable Asus , AC Adaptateur Asus de haute qualité , Prix bas, 1 ans de garantie, Satisfait Remboursé 30 jours!

Acheter Batterie ordinateur portable Dell , Dell AC Adaptateur | batterie-tech.com
http://www.batterie-tech.com/batterie-ordinateur-portable-dell.html
Batterie-tech.com offre Batterie ordinateur portable Dell , AC Adaptateur Dell de haute qualité , Prix bas, 1 ans de garantie, Satisfait Remboursé 30 jours!

Acheter Batterie ordinateur portable HP , HP AC Adaptateur | batterie-tech.com
http://www.batterie-tech.com/batterie-ordinateur-portable-hp.html
Batterie-tech.com offre Batterie ordinateur portable HP , AC Adaptateur HP de haute qualité , Prix bas, 1 ans de garantie, Satisfait Remboursé 30 jours!

Acheter Batterie ordinateur portable Acer , Acer AC Adaptateur | batterie-tech.com
http://www.batterie-tech.com/batterie-ordinateur-portable-acer.html
Batterie-tech.com offre Batterie ordinateur portable Acer , AC Adaptateur Acer de haute qualité , Prix bas, 1 ans de garantie, Satisfait Remboursé 30 jours!
Contacter l'auteur de ce blog

5 DERNIERS ARTICLES
- Batterie pour ordinateur portable Acer Aspire 5720
- Batterie pour ordinateur portable Acer Aspire 5720
- Akku für HP HSTNN-DB02
- Batterie pour ordinateur portable Acer Aspire 5542
- Akku für Lenovo ASM 42T5226
Sommaire

CALENDRIER
LunMarMerJeuVenSamDim
01020304
05060708091011
12131415161718
19202122232425
2627282930
<< Juin >>

BLOGS FAVORIS
Ajouter retrouve3 à vos favoris
 Batterie Acer Aspire 8935 Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

Grâce au processeur A9X 64-bit, les performances promettent d’être de bon niveau et surtout, bien supérieures à l’iPad Air. Même chose pour les performances graphiques avec la technologie Metal. L’iPad Pro écrase littéralement l’iPad Air et devient la tablette la plus puissante de la gamme Apple. Côté batterie, Apple annonce environ 10 heures d’autonomie ce qui est plutôt honnête étant donné les performances de cette tablette sans pour autant être exceptionnel.Apple propose également pour la première fois dans un produit de sa gamme quatre haut parleurs afin de proposer une expérience audio de très bon niveau. Les haut parleurs sont disposés aux quatre coins de la tablette qui ne mesure que 6,9 mm d’épaisseur.

Du côté des prix et disponibilités, voici les informations en images mais en tout cas, tout ça arrive en novembre. L'iPad Pro débute à 799 dollars et sera disponible en trois coloris une nouvelle fois.Nouveauté, comme pour la tablette Surface de Microsoft, une protection a été développée en intégrant un clavier physique. Un nouvel accessoire nommée Pencil vient également s'ajouter à cette annonce. Ce stylet a été développée pour proposer un maximum de confort d'utilisation. Il intègre différents capteurs afin que la tablette puisse détecter la force sur la mine ou l'inclinaison. Du coup ce nouveau stylet transforme vraiment l'iPad Pro en une tablette graphique pour les artistes notamment. Dans le même temps, Apple permet l'utilisation du Pencil dans les différentes applications d'iOS.

Microsoft en profite également pour présenter une nouvelle suite bureautique extrêmement puissante et quasiment similaire à ce que l'on retrouve sur un PC. La suite bureautique permet notamment de travailler sur deux applications en même temps. Une véritable nouveauté chez Apple ! Cupertino a également travaillé main dans la main avec Adobe afin de proposer de nouvelles applications beaucoup plus performante et évoluées avec notamment Type Kit, un logiciel de PAO très simple d'utilisation tout en étant très complet.Vous vous rappelez de Sliden’Joy ? Nous vous avions parlé de cet accessoire qui vous permettait de doubler ou tripler votre taille d’écran de laptop. La start-up à l’origine du concept espérait se faire financer sur Kickstarter. Eh bien elle a cartonné sur la plate-forme…

Aimanté à l’arrière de l’écran de votre ordinateur (PC ou Mac), Sliden’Joy peut en effet doubler voire tripler votre champ visuel, en haute définition, rien qu’en se branchant sur un port USB 3.0 (ou deux USB 2.0). La rotation à 180 degrés donne la possibilité aux écrans additionnels d’être dirigés dans la direction de votre choix, et également cela permet de les rendre accessibles aux personnes qui vous font face ! Deux modèles sont disponible avec un seul écran à 199€, ou deux écrans à 299€, le tout dans trois tailles différentes : 13″, 15″ et 17″.
Et la start-up basée à Charleroi à récupéré les 300 000 € nécessaires pour financer son projet. Notons qu’il reste encore 25 jours de campagne Kickstarter, l’aventure est donc loin d’être terminée. Si vous êtes intéressés, vous pouvez toujours financer sur Kickstarter afin de profiter des récompenses.

Si l’on en croit la vidéo de la start-up, Sliden’Joy peut s’utiliser de différentes manières. Ainsi, il est possible de plier l’objet (composé de trois parties) pour des réunions de travail, par exemple. Il peut également être simplement utilisé pour augmenter votre confort devant le PC.Les fabricants ne cessent de se creuser la cervelle pour innover. Chacun tente de trouver la solution parfaite afin de combiner l'utilisation «portable/tablette»: clavier magnétique, détachable, pivotant... Mais quelle est la formule idéale?Depuis quelques années, les consommateurs ont un nouveau dilemme: acheter un ordinateur portable ou une tablette. Et qu'en est-il d'un ordinateur portable équipé d'un écran tactile, ou pivotant, ou détachable?

Pourtant, ces dernières année, la Pomme a bien du mal à conserver son rang de leader. Sur un plan technique tout d'abord, l'iPhone n'est plus le précurseur qu'il a pu être dans tous les domaines. Il existe aujourd'hui des appareils dotés d'un bien meilleur capteur photo/vidéo, de bien plus de RAM, d'une autonomie supérieure et certains modèles (comme chez Sony) sont même 100% étanches. Quant à la puissance brute, si l'iPhone reste dans le trio de tête, ses concurrents proposent désormais des puces assez voisines, qu'elles soient issues de Samsung ou de Qualcomm. Longtemps précurseur sur le front des écrans Retina, il n'est plus rare de voir des appareils QHD voire même carrément 4k dans le monde Android ! En face, la moindre « Killer feature » d'Apple est immédiatement reprise : le capteur d'empreinte est désormais intégré sur quantité de modèles et « 3D Touch » a déjà été annoncé chez Huawei quelques jours avant la keynote (même s'il se fait désirer). En tant que fan de la Pomme, on sait aussi que la firme n'a pas l'habitude de faire la courses aux caractéristiques si elles ne sont pas parfaitement intégrées à iOS, il n'empêche que les bonnes idées ne sont plus seulement à chercher du côté de Cupertino.

puis, reste le problème de la tarification. Si la part de marché d'iOS a bien baissé en France, ce n'est pas un hasard : avec l'arrivée des forfaits sans engagement et sans mobile inclus, beaucoup se résignent à acheter le téléphone nu. A ce petit jeu, l'iPhone gagne le prix du smartphone le plus cher du marché, avec des tarifs dépassant depuis l'an dernier la barre des 1000€. Et lorsqu'on regarde la fiche technique d'un modèle Android équivalent vendu 2 à trois fois moins cher, même en étant un convaincu des bienfaits d'iOS sur notre quotidien, le facture est difficile à encaisser. Certains s'orientent donc souvent vers le modèle de l'an dernier, une stratégie intéressante mais un peu frustrante lorsque ses amis arborent la nouvelle version. Samsung fait d'ailleurs aussi les frais de cette segmentation, où l'on trouve de nouveaux acteurs chinois proposant des appareils techniquement haut-de-gamme entre 300 et 400€, qu'il devient compliqué d'ignorer. Apple sera-t-elle obligée de se lancer dans un iPhone « low-cost » pour contrer ce nouveau marché milieu-de-gamme de plus en plus agressif ? Les analystes en sont convaincus, ce qui suivent Apple depuis des années, un peu moins.

A l'image d'Intel et de sa stratégie dite du « Tick-Tock », Apple conçoit ses iPhone en deux temps. La première année, l'appareil change de design, et l'année suivante, il gagne en vitesse et en fonctionnalités. Certains considèrent d'ailleurs que ces modèles estampillés « S » sont souvent les plus intéressants, car ils comblent les lacunes de leur devancier (qui manquaient parfois de recul), et se montrent dès lors beaucoup plus aboutis.

Cette année, Apple ne change donc pas la coque de l'iPhone 6, qualifiée à la rédac de la « plus moche de toute l'histoire de l'iPhone ».Il faut dire qu'on ne s'est jamais vraiment fait à ses ostensibles bandes de plastiques pourtant nécessaires pour les signaux des antennes, mais qui flingue totalement les lignes épurées dont nous avait habitués Jonathan Ive au fil du temps. Cela explique sans doute pourquoi la version grise est la plus populaire, ces bandes de couleur étant nettement moins visibles que sur les deux autres coloris.

Même si la coque reste la même (à quelques ajustements près), Apple n'a pas commis l'erreur de ne pas proposer de point de différenciation avec l'iPhone 6. Celui qui a acheté l'iPhone 6s veut (souvent) le faire savoir, et dans ce cas, il optera pour le modèle « Or rose ». Mais cette année, cette nouvelle couleur n'a jamais été aussi clivante. Il faut dire qu'il s'agit à la base, de répondre à la demande chinoise, celle-là même qui avait réclamé l'iPhone doré. Comme vous avez pu le voir dans la vidéo, le choix de la couleur se complique donc cette année : les hommes ont du mal à assumer ce rose qu'ils qualifieront plus volontiers de « cuivré » pour se donner bonne conscience. D'autre part, l'étiquette du « t'es une femme, t'aimes le rose » est également loin de faire l'unanimité chez ces demoiselles.Evidemment, il serait bien présomptueux de vous donner des conseils en matière de goûts et de couleurs, la seule chose que l'on peut dire, c'est que la perception de ce « rose » dépend beaucoup de l'éclairage. Tout comme l'iPhone doré qui apparait « Champagne » la plupart du temps, cet « Or rose » reste clair, surtout dehors, où il se confond même parfois avec le modèle or. Les filles seront quant-à elles sûrement très attentives au petit comparatif de Laura, qui a posé le téléphone à côté de sa trousse de maquillage :

Tout comme l'iPhone or (champagne diront certains), cette nouvelle déclinaison se révèle donc plus ou moins rosée, voire « bronze » selon les éclairages.D'ailleurs ce modèle est étiqueté « or rose », et non rose. C'est là que se fait toute la différence par rapport aux couleurs bien plus flashy qu'on peut trouver sur les packaging de certains produits cosmétiques. Ici, on voit bien que la couleur du téléphone est plus proche de celle du mascara Maybelline Cil Sensational ou du parfum Coco Mademoiselle que du Sérum Fructis ou du vernis Color Show. Posé devant le crépis rose d'une maison, l'iPhone pourrait presque passer inaperçu !

Selon les situations, la déclinaison pourrait « presque » être confondue avec le modèle doré, et vice versa. Surtout si on n'a pas les deux côte à côte pour comparer.Reste à savoir si les fans assumeront cette teinte au quotidien. Sur les photos qui suivent, vous pouvez voir que la couleur du smartphone est assez loin d'un rose fluo et ne choque pas près du visage. La teinte de l'iPhone or rose est par exemple bien loin de celle de mes Nike Dunk Sky High. Les chaussures de Marty Mcfly parait-il. Et vous, comment trouvez-vous cet iPhone or rose ?
Apple nous avait plutôt habitué à une cure d'amincissement régulier de ses appareils, mais parfois, le besoin technique nécessite que l'on fasse machine arrière.

Cette année, les iPhone 6s et 6s Plus ont respectivement pris 14 et 20 grammes par rapport à leurs devanciers et même quelques dixième de millimètre sur chaque bord. La différence est à peine perceptible, même si certaines housses de l'iPhone 6 seront parfois un peu juste pour le nouveau modèle. A l'usage, j'ai trouvé qu'on sentait quand-même la prise de poids sur le 6s Plus, que l'on tient souvent en porte-à-faux.

Apple a-t-elle manqué d'ambition cette année encore sur la partie photo ? C'est en tout cas notre sentiment, puisqu'elle ne se démarque plus vraiment de la concurrence, qui a même parfois un temps d'avance. En sus d'un nouveau capteur, nous aurions aimé que les ingénieurs nous gratifient également d'une nouvelle optique, plus lumineuse et qui permette de garder une bonne avance face à Samsung. Et pourquoi ne pas proposer de stabilisation sur le modèle non « Plus » cette année ?

Au final, Apple conserve malgré tout un appareil de très bonne facture, épaulé par un logiciel performant, ce qui n'est pas toujours le cas sur Android. Il ne faut d'ailleurs pas oublier l'offre disponible sur l'App Store, un argument fort face à une boutique nettement moins étoffée chez Google. Reste que la Pomme a petit à petit perdu son leadership sur la partie photo face à une concurrence de plus en plus sérieuse, un petit relâchement difficile à justifier lorsqu'on propose le téléphone le plus cher du marché.

Même si la plupart d'entre-vous ne cultivent pas forcément l'art de l'auto-photo, cet objectif est de plus en plus utilisé, que ce soit pour la visio (en Facetime, donc) ou tout simplement pour se prendre en photos à plusieurs, tout en bénéficiant d'un retour de l'écran. Le selfie n'est plus seulement une histoire solitaire, et depuis l'émergence des selfies-sticks, il s'agit là d'un outil très efficace pour réaliser une photo de groupe rapidement.

Avec l'iPhone 6s, Apple rejoint enfin la majorité des téléphones haut-de-gamme, en proposant un capteur de 5MP, contre seulement 1.2MP l'an dernier. Le gap est immense, puisque le nombre de pixels est multiplié par quatre ! Dès lors, les images sont enfin exploitables, même si l'on est encore loin de la qualité du capteur principal. Notons que l'ouverture n'a pas bougé, Apple a (je pense) repris l'optique de l'an dernier, qui ouvrait à ƒ2.2.Comme pour la caméra iSight, le rendu des couleurs est relativement voisin de celui de l'iPhone 6. En revanche, le niveau de détails est sans commune mesure ! On croirait presque que l'on passe de l'iPhone 1 à l'iPhone 4S ! Parole de blogueuse mode, « voilà enfin une vraie raison d'upgrader cette année ! », un avis sans doute partagé par quantité de selfie-addict :-)

Petit bémol toutefois, nous avons noté un souci récurrent en contre-jour : le fond est systématiquement brûlé. C'est d'autant plus étonnant sur les clichés ci-dessous, car nous n'étions pas directement dans l'axe du soleil. Mais rien à faire, l'arrière-plan peinait à apparaitre sur l'image. Précisons que nous avions désactivé toutes les options type HDR, et que nous n'avions pas non plus forcé le focus ou le verrouillage d'une zone précise.

Autre élément intéressant, l'apparition du « flash Retina ». La Pomme reprend ici en fait une vieille technique déjà utilisée sur le Mac depuis longtemps : si la luminosité est trop faible, l'écran s'allume de blanc immaculé au moment de la prise de vue, renvoyant ainsi la lumière sur le visage de la victime. Ici, Apple renvoie en fait ici une image « True Tone », autrement dit, un peu plus favorable aux peaux blanches (ce qui évite le mode « zombie »). Même si ce n'est pas aussi efficace qu'un vrai flash, ça permet de faire des selfies en faible lumière, voire en absence totale de lumière, comme dans notre exemple :
On regrettera en revanche qu'Apple ait limité cette fonctionnalité à ses iPhone 6s/iPhone 6s Plus, même si le marketing vous dira que ce nouveau modèle peut renvoyer -grâce à une puce spécifique- trois fois plus de lumière que la valeur maximale en usage courant. Reste que la firme aurait pu se contenter d'allumer l'écran normalement sur les iPhone plus anciens, comme le fait déjà Snapchat par exemple.

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 07-07-2016 à 04h47

 Batería Acer Aspire 1830 TimelineX Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

Kara Larcome, madre de dos niños y coordinadora del programa de ciencia, tecnología, ingeniería y matemáticas para las Escuelas Públicas de North Andover, Massachussetts, apunta que, mientras se prepara para comprar su primer ordenador familiar, se está inclinando hacia otra dirección.A sus hijos les gustan los iPads, pero quiere que su hija de 5 años aprenda a usar un ratón táctil y a escribir con un teclado físico. Dado que ella y su marido ya tienen ordenadores para trabajar, lo más lógico es comprar un Chromebook barato, que contiene el Chrome OS de Google y está diseñado casi en su totalidad para navegar por la Web.Muchos colegios del país eligen los cuadernos de trabajo y los módulos de lectura en la red, según señalan los educadores con los que he hablado.

Cuando se usan los Chromebooks con los niños, se crean cuentas supervisadas con las que controlar lo que los niños hacen online a través de un panel. También se pueden restringir las páginas por nombre o hacer una lista de los sitios que quiere que su hijo visite. La herramienta es rudimentaria (por ejemplo, no hay forma de eliminar automáticamente los peores contenidos de la Web), pero puede ser manejable.Un nuevo Acer Chromebook 14, con una pantalla de 14 pulgadas y, según su fabricante, una batería que dura 12 horas, está hecho de un aluminio resistente y poco pesado y almacena suficiente energía para un trabajo ligero en Internet. Se vende por 300 dólares.

Sin embargo, un Chromebook no puede ejecutar algunos softwares muy comunes. Las familias con las que he hablado han mencionado que con ellos no se puede acceder a Minecraft, el popular juego de construcción y aventura creativo que ahora también es una herramienta de clase.Pero Larcome, que utiliza un MacBook Air para trabajar, señala que ella utiliza un Chromebook en casa.Del 31 de mayo al 4 de junio se celebra en Taipéi –China–, la Computex 2016, una de las ferias más importantes relacionadas con el mundo de los ordenadores. Si bien la feria empieza mañana, algunos fabricantes ya están mostrando sus equipos. El primero de ellos ha sido Acer con un PC portátil bastante económico que no está nada mal. Dicho equipo quiere plantar cara a los Chromebook.

Primero de todo hay que dejar las cosas claras, es un equipo básico, pensado para trabajar en la nube, no esperes lo último en hardware. Su punto fuerte es el precio y la duración de la batería. El nuevo Acer Aspire One 11, también llamado Acer CloudBook 11, tiene una pantalla de 11,6 pulgadas y resolución 1366×768 píxeles. El procesador es un Intel Celeron N3050 –Braswell–, le acompañan 2 GB de memoria RAM DDR 3 y 32 GB de almacenamiento interno, ampliable mediante tarjetas microSD. Además podremos disfrutar de 1 TB de espacio de almacenamiento en la nube gratis.En el apartado de conectividad encontramos, Wi-Fi 802.11ac de doble banda, Bluetooth 4.1, un puerto HDMI, un puerto USB 3.0 y otro USB 2.0. La batería es de 3 celdas y ofrece una autonomía de hasta 10 horas. Merece la pena destacar el teclado, es resistente a derrames. También tiene un LED de notificaciones en la parte izquierda de la pantalla, muestra las notificaciones entrantes. El equipo tiene un peso de 1,1 kg.

Para finalizar hablaremos de la disponibilidad y precio, el fabricante ha dicho que estará muy pronto disponible en Europa y tendrá un precio de 250 euros, más o menos. Como puedes ver no está nada mal, la única pega sería el almacenamiento interno, pero es un equipo pensado para trabajar en la nube al igual que los Chromebooks. En cuanto al sistema operativo, está claro, lleva Windows 10.El mundo de la informática portátil ha dado un giro en los últimos tiempos con los computer stick, dispositivos que conectados a un monitor o televisor vía HDMI nos dan una experiencia de sistema operativo de escritorio completa, si bien requieren de una serie de periféricos para poder hacerlos funcionar correctamente, como sería el propio monitor y como mínimo un teclado o ratón.

Las especificaciones con las que contará son un panel táctil IPS de 5” en resolución HD, aunque tendremos la posibilidad de conectarlo a un monitor de mayor tamaño vía salida HDMI. En su interior nos encontramos un procesador Intel Atom de la familia CherryTrail, recordemos que Intel anunció que procederá a dejar de fabricar este tipo de procesadores próximamente, acompañado de dos posibles configuraciones, 2 o 4Gb de RAM y una capacidad de 32 o 64Gb de disco duro.En cuanto a conectividad el Gole1 contaría con salida HDMI, como hemos mencionado, hasta 4 puertos USB, uno de ellos 3.0, un microUSB, que sirve también de puerto de carga, ranura para tarjetas microSD y conexiones Bluetooth, Wifi y un puerto Ethernet como novedad en este tipo de dispositivos. Todo ello irá alimentado por una batería de 2600mah que se nos antoja algo corta aunque con la posibilidad de conectarle módulos de expansión de memoria interna y mayor batería. Sus dimensiones quizás asustan un poco ya que serán 13,4×9,1×2 centímetros con un peso de 200gr, y esos 2cm de grosor no lo hacen apto para todos los bolsillos.Parece ser que vendrá con Dual Boot, es decir dos sistemas operativos que nos permitirá elegir con cual de los dos queremos trabajar cuando lo arranquemos.

En primer lugar contaremos con Android en su versión 5.1, lo cual nos dará una experiencia similar al de una Tablet. Y por otro lado tendremos como sistema principal Windows 10. Pero no una versión mobile que hace uso de Continuum para funcionar, si no una versión completa del último sistema de Microsoft.Quizás resulte algo engorroso manejarse en este entorno en una pantalla de tan reducidas dimensiones, pero hasta que no sea probado a fondo no podremos dar una opinión fiable al respecto.

Será a lo largo del mes de Julio cuando la compañía lance su campaña de crowfunding en la plataforma Indiegogo, y lo hará al irrisorio precio de 80 dólares para la versión básica y subirá a los 100 dólares para el modelo con mas memoria. De primeras puede chocar estos precios para un producto que contaría con licencia oficial de Windows, pero recordemos que Microsoft liberó de manera gratis las licencias de sus sistemas 8.1 y 10 para dispositivos de menos de 9”.

En términos de diseño, con su modelo R 11 Acer ha apostado con este dispositivo por un formato convertible construido en policarbonato. Con una bisagra en la zona central, bien se puede colocar como tableta con el teclado a la espalda, anulado en su funcionamiento, o bien utilizar esta parte como base e incluso colocarlo con una inclinación de 90 grados para su uso como ordenador portátil tipo notebook, con unas dimensiones de 29,8 cm x 21,1cm x 20,9 mm.
En el perfil del Acer Aspire R 11 es donde vienen colocados el botón de encendido, el puerto de carga de la batería y un conector de seguridad Kensington además de, justo en el otro lado del equipo, el puerto minijack de 2,5 milímetros para la salida de audio,un puerto USB 2.0, otro puerto USB 3.0, un conector HDMI y la toma Ethernet. Con lo que no cuenta, y esto es habitual en dispositivos de estas dimensiones, es con ranura para tarjeta SD. Y continuando con el diseño, en la parte inferior van colocados, a cada lado, los dos altavoces incorporados.

Análisis a fondo del Acer Aspire R 11
En cuanto a sus componentes de hardware y prestaciones, el Acer Aspire R 11 cuenta con pantalla de 11,6 pulgadas de diagonal en formato panorámico de 16:9 y con resolución 1366 x 768 píxeles. Como es habitual en los dispositivos de este segmento más recientes, cuenta de fábrica con el sistema operativo Windows 10 que aprovecha el control táctil de la pantalla, y que evidentemente permite la interacción con el ratón y touchpad incorporados. Todo esto, como en otros dispositivos de la marca, con el antivirus de Avast y McAfee incorporados de serie.

En el interior encontramos un procesador Intel Celeron N3050 con arquitectura de 64 bits y dos núcleos capaces de trabajar a una velocidad máxima de 2,16 GHz gracias a las funciones de overclock. No obstante, la máxima regular de este dualcore es de 1,6 GHz y viene acompañado de 4 u 8 GB de memoria RAM. En cuanto al procesamiento gráfico, HD Graphics es la encargada de cumplir con tareas no demasiado exigentes, y en términos de almacenamiento contamos con 500 GB en un disco duro sólido. Todo ello alimentado por una batería de 3.220 mAh.
A pesar de que muchos de vosotros relacionáis Xiaomi con móviles, lo cierto es que la empresa china Xiaomi actualmente está metida en muchos sectores, desde el mundo de las tablets, hasta el mundo de las baterías portables pasando por la domótica, electrodomésticos, etc… Lo cierto es que Xiaomi quiere ser como las grandes compañías que tienen muchos productos y lo está consiguiendo.

Y si bien el último producto no es un potente móvil o una gran tablet, el Xiaomi Mi Smart LED Desk Lamp es un dispositivo bastante curioso y atractivo para quienes les gusta los dispositivos inteligentes.En este caso Xiaomi Mi Smart LED Desk Lamp es una lámpara de mesa que podemos tener en nuestro escritorio o en cualquier otro sitio y se conecta con una app móvil que nos permitirá controlar y personalizar la luz que emita esta lámpara. Xiaomi Mi Smart LED Desk Lamp tiene cuatro modos por defecto, a saber, modo enfoque, modo lectura, modo niños y modo ordenador. Todos ellos modifican la luz, la intensidad y la temperatura adecuada para esas situaciones o relacionado con esas personas. Sin embargo Xiaomi dice que cualquiera puede crear perfiles personalizados a través de Mi Smart Home y utilizarlo.

Xiaomi Mi Smart LED Desk Lamp tendrá el mismo rango de precios que los productos de Xiaomi, pero no por ello significa que sea malo, sino todo lo contrario. Así se dice que el dispositivo tendrá un precio aproximado de 169 yuan o 23 euros al cambio. Y al igual que con otros productos, Xiaomi no venderá Xiaomi Mi Smart LED Desk Lamp fuera de China aunque siempre terminan saliendo estos productos a otros mercados que no sea el chino. Aunque parezca mentira, Xiaomi ya tiene experiencia en productos relacionados con lámparas. Sin ir más lejos tiene una lámpara portátil LED que está muy bien valorada por los usuarios y no me cabe duda de que Xiaomi Mi Smart LED Desk Lamp recibirá el mismo trato. Ahora bien ¿ será el único dispositivo que Xiaomi haga en este sector o será el primero de una larga serie de dispositivos iguales? ¿ vosotros qué pensáis?

Una de las aficiones que tenemos los apasionados de la tecnología y la informática es poder conocer, montar y desmontar nuestros aparatos. No hay mayor ilusión para un geek que montar su primer ordenador.Aun así, hoy en día priman los ordenadores cuyo desmontaje es más engorroso, como los portátiles, y casi imposible, si hablamos de tabletas. Además, está el hecho de que, si los abrimos, perdemos la garantía. Es más difícil también aprender mediante ensayo-error con un portátil que con un ordenador de sobremesa.Pero gracias a un nuevo dispositivo pensado para aprender, podemos olvidarnos de todo esto. ELLO es un pequeño ordenador que nos permitirá aprender a programar de manera muy sencilla. Está diseñado para ser desmontable y para que trastees con él. Cuando lo compras, viene completamente desmontado, y desde la compañía afirman que se puede montar en 15 minutos.

Los componentes de este dispositivo se dividen en 6 placas que vienen con los componentes soldados. Tan solo tienes que juntarlos y encender el aparato.Este pequeño ordenador viene a ser un ordenador antiguo, pero con el tamaño de una tableta de 7 pulgadas. Tiene un espesor de 6.24mm.Para operar, ELLO usa BASIC. En concreto, usa una licencia de Creative Commons llamada MMBasic. Sus componentes no son demasiado potentes, pero tampoco hace falta mucho para ejecutar líneas de comandos del tipo que se establecen en este dispositivo. Usa un microcontrolador de 32 bits PIC32, 128 Kb de RAM, un módulo de radiofrecuencia, teclado, 3 slots para microSD y una batería de 4500 mAh. Todo esto es suficiente para poder ejecutar un juego de ajedrez, por ejemplo.

También cuenta con un panel con enganches libres de soldaduras, en los que puedes desarrollar programas que interactúen con él. Tiene 1156 pines que puedes combinar como quieras.Quien esté interesado en adquirirlo, puede pasarse por la web de Crowdsupply. En esta web se dedican a financiar este tipo de dispositivos DIY (hazlo tú mismo por sus siglas en inglés). Su precio es de 180 dólares, y el de la versión con el panel de 1156 pines, 240 dólares. Ya ha alcanzado casi un tercio de su objetivo, y aún le queda 1 mes y medio para conseguir los 14.000 dólares finales. Los envíos los realizarán a partir de julio.ELLO puede ser una gran forma para introducirte a ti o a tu hijo en la programación, antes de dar el salto a un ordenador con alguna distro de Linux que permita elaborar tareas más complejas.

Mañana comienza la ComputeX de Taipei, pero hoy empezamos a ver presentaciones. Este año viene cargado de novedades, y hoy empieza con ARM presentando sus nuevos chips de CPU y GPU, que viene a arreglar uno de los mayores fallos que presentan casi todos los procesadores de móviles: el thermal throttling.Este nuevo chip, el más pequeño del mercado según afirman desde ARM, ha sido presentado en un tamaño de 10nm con estructura FinFet. Con respecto a la anterior generación, la velocidad aumenta un 30% con respecto a la versión anterior, y el nuevo Cortex-A73 puede llegar hasta los 2.8GHz. Con esto, afirman que gracias al Cortex-A73 se puede alcanzar la mayor potencia mononúcleo del mercado.

También han presentado un nuevo chip gráfico, que viene a sustituir al anterior Mali-T880. El nuevo Mali-G71 usa un 20% menos de batería y tiene un 40% más de rendimiento que el T880. Usa arquitectura Bifrost, y puede llegar a montar hasta 32 shader cores. Afirman que la potencia de este chip es mayor que la de las tarjetas gráficas que vienen integradas en los ordenadores portátiles de gama media actuales. Junto con esto, el nuevo Mali-G71 soporta la nueva API de gráficos Vulcan.

Durante la presentación, ARM ha afirmado que han querido hacer un procesador que se adapte a los usuarios, ya que el uso que le damos a los teléfonos ha cambiado. Aunque vemos que el chip es más potente, ARM afirma que el principal objetivo de este procesador es aumentar la eficiencia y la duración de la batería. Ahora se demandan tareas más exigentes, como juegos con cada vez mejores gráficos, y la realidad virtual. Ya no se utiliza el teléfono solo para tareas cortas como cargar una web, o utilizar aplicaciones de mensajería, sino que el usuario realiza tareas con una alta demanda de potencia, y durante un periodo prolongado. Es por ello que el nuevo chip presenta unas temperaturas menores, para evitar el temido thermal throttling, el cual se intenta evitar haciendo que el procesador disminuya su frecuencia de funcionamiento para enfriarse, con lo que disminuye el rendimiento.

Con respecto a su disponibilidad, empezaremos a verlo en el mercado a partir de 2017. Desde ARM afirman que ya tienen acuerdos con 10 compañías para usarlo, entre ellas HiSilicon, Marvell y Mediatek. Samsung también se ha interesado por el chip gráfico. Queda claro que el año que viene vamos a ver una gran variedad de dispositivos haciendo uso de estos nuevos chips.Los nuevos diseños de las CPU y GPU de la compañía apuntan a una alta eficiencia y a un rendimiento sostenido.

Related articles:

  1. http://yourpot.com/users/retrouve3/blog.aspx
  2. http://blogscat.com/whichlets/
  3. http://blog.yam.com/denchimall
  4. http://retrouve3.gratisblog.biz/
  5. http://blogg.improveme.se/retrouve3/
  6. http://retrouve3.mywapblog.com/

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 08-07-2016 à 02h47

 Batería Acer Aspire 4738ZG Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

Este cargador tiene dos modos de carga. Uno denominado modo azul cuando carga a la luz a través de sus cargadores y otro llamado modo verde, cuando la carga se produce a través de la placa solar.Tiene un tamaño realmente compacto, ya que cabe en la palma de la mano. Todos los puertos de este cargador solar están protegidos con silicona, lo que lo hace resistente a salpicaduras de agua (no se trata de un dispositivo sumergible) y al polvo. Una característica bien pensada y definida ya que está concebido para su uso en exteriores.Este cargador a base de energías renovables cuenta además con otras funcionalidad como dos modos de luz LED: modo contante (linterna) y modo flash (señal de socorro). Viene con brújula incluida. Y es que este dispositivo está especialmente pensado para campistas, senderistas, montañeros…

Actualmente están disponibles con acabados en tres colores: blanco, negro y azul. Los tienes en Amazon nuevos por 22 euros y es una venta gestionada directamente por la empresa americana (es decir, no lo vende un tercero a través de su marketplace).¿Merece la pena esta compra?
Como hemos dicho nada más empezar, hoy las baterías con suerte duran una jornada. Una batería cargada al cien por cien a las ocho de la mañana llegará a duras penas a la noche si le damos un uso potente, especialmente el de su pantalla (consulta de correo, redes sociales…). Por lo que una recarga durante el día, aunque sea de minutos, normalmente es imprescindible.

Si eres un ser eminentemente urbanita, has de saber que empezarás a cargar con dos dispositivos casi del mismo tamaño y peso. Además del mismo cable que necesitarás para alimentarlo a la corriente. En lugar de un cable, ahora llevarás un cable y otro móvil.Este cargador con una capacidad tan potente de almacenamiento de energía está ideado para gente que piensa pasar muchas horas al aire libre y, sobre todo, alejado de fuentes de energía. Ya que lo ideal es sacarlo cargado a tope de casa, llevarlo colgado de tal manera que los rayos del sol impacten sobre él, haciendo que siempre esté bien cargado de energía para cuando requiramos de su uso.

Su precio, comparado con el de cualquier otro cargador portátil al uso de aceptable calidad, es casi el doble. Si bien la tecnología solar es una novedad que bien justifica su precio. Aunque sus funcionalidades ya nos indican que es un producto pensado para gente que pasa muchas horas al aire libre.Este anuncio culmina una “búsqueda continua de gráficos líderes y capacidades informáticas en los diseños de procesador de mayor eficiencia energética”, en palabras de AMD.

“En AMD, estamos decididos a hacer que cada segundo la gente utilice su PC de forma más inmersiva, productiva y con eficiencia energética”, asegura Jim Anderson, vicepresidente sénior y director general de la Unidad de Negocio de Informática y Gráficos de AMD. Las palabras de este directivo de AMD se enmarcan dentro del anuncio de los nuevos chips móviles de séptima generación de la Serie A de dicha compañía, que viene de producirse.“Nos encanta el PC”, añade Anderson, señalando que “lo demostramos en las atractivas experiencias móviles posibles gracias a la 7ª generación de nuestros procesadores AMD FX y Serie A, que son la culminación de nuestra búsqueda continua de gráficos líderes y capacidades informáticas en los diseños de procesador de mayor eficiencia energética”.

La nueva línea de procesadores de AMD promete mejoras de dos dígitos a nivel de juego, procesamiento de vídeo y rendimiento a la hora de comprimir archivos. Lo que quieren ofrecer, al fin y al cabo, es un incremento del rendimiento para el entretenimiento móvil. Se espera que los ordenadores portátiles que los incluyan maximicen su autonomía y su velocidad, “ya que hasta un máximo de cuatro núcleos ofrecen un potente rendimiento y eficiencia energética superior para que la batería dure todo el día”, promete AMD.

Entre sus características se encuentran el soporte para DirectX 12, el uso de vídeo Ultra HD 4K, el aprovechamiento de las tecnologías AMD FreeSync, AMD Dual Graphics y Advanced Power Management o una experiencia Windows 10, por ejemplo, incluyendo compatibilidad con la próxima gran “actualización de aniversario” de este sistema operativo que desarrolla Microsoft.Los procesadores conocidos por el nombre en código de “Bristol Ridge” tendrán versiones de 35 y 15 vatios para AMD FX, A12, y A10. Por su parte, los que responden al nombre de “Stoney Ridge” cuentan con configuraciones de 15 vatios A9, A6 y E2.

El Inspiron 17 7000 viene disponible en 13, 15 y 17 pulgadas, con reconocimiento facial gracias a Windows hello y procesador Intel Core a elegir entre i3, i5 e i7.Dell ha presentado al mercado su Inspiron 17 7000, un dispositivo convertible 2 en 1 que destaca por contar con una pantalla de 17 pulgadas, (la primera del mercado de este tamaño) aunque también ofrece versiones en 13 y en 15, además de venir con procesadores a elegir entre Intel Core i3, i5 o i7 y memoria DDR4, basado en el sistema operativo Windows 10 y resolución FHD. Dicen desde Dell que el nuevo convertible da la opción al usuario de adaptarlo a cuatro modos diferentes de uso: puede ser un portátil tradicional, una tableta, colocarse a modo de tienda de campaña o en modo ‘stand’.

Otra de las principales novedades es que viene equipado con una cámara infrarroja con la herramienta Windows Hello para ingresar, es decir, que se puede usar el reconocimiento facial para acceder al dispositivo. Tanto el novedoso modelo de 17 pulgadas, como los otros dos de menor tamaño vienen con discos de estado sólido instalado, para que así se puedan realizar varias tareas.El convertible Inspiron 17 7000 viene con una tarjeta de gráficos Nvidia GeForce 940MX, es un terminal de gama media, según sus creadores y ofrece 10 horas de vida de batería, según el fabricante. El modelo de 17 pulgadas cuesta desde 899 dólares, según qué procesador se elija, una cantidad un poco más que la los otros modelos.

A partir de mañana, 2 de junio, estos convertibles 2 en 1 estarán disponibles para los clientes de Estados Unidos y de China, aunque aún no se sabe cuándo llegará el ordenador a Europa.Uno de las grandes noticias de las últimas semanas en el universo Google es el salto de la Play Store a los Chromebooks, haciendo que todas las aplicaciones disponibles para Android también lo estén para los portátiles de Google. Esto puede hacer que mucha gente se plantee la compra de uno.En Europa y Asia no es muy habitual ver uno de estos dispositivos, pese a que han tenido un gran éxito en Estados Unidos, especialmente en el sector educativo donde ha logrado eclipsar a las tabletas. En 2015 los Chromebooks supusieron un 3% de las ventas de ordenadores. Con la llegada de Google Play, a buen seguro que esas ventas crecerán.Sobre la mesa hay buenas razones para comprar un Chromebook, aunque también las hay para no hacerlo. Desde nuestro punto de vista, las motivaciones que pueden llegar a alguien a comprar (o no) un dispositivo de estas características son las siguientes.

En Google Play existen aplicaciones para todo, y en unos meses todas esas aplicaciones estarán también disponibles para ChromeOS, lo cual aumentará tremendamente las posibilidades de los Chromebooks. Todavía no hay fecha oficial para la llegada de la tienda de aplicaciones de Android a los ordenadores, pero seguramente esta tenga lugar después de verano.Se trata de un sistema operativo muy sencillo y fácil de usar, lo cual lo hace ideal para usuarios que no tengan grandes habilidades informáticas. Cuenta con un aprendizaje muy rápido y no hay que realizar grandes configuraciones, simplemente encenderlo y empezar a trabajar.

Además, esta sencillez aporta también seguridad. Las actualizaciones corren a cargo de Google y son automáticas. Todas las páginas web y las aplicaciones se ejecutan en sandboxes y todos los datos están cifrados. Al tener prácticamente todo en la nube, nos podemos olvidar de amenazas como el ramsomware.Si queremos un ordenador de sobremesa, difícilmente encontraremos más baratos que un Chromebook. ChromeOS es un sistema operativo que requiere poca potencia, por lo que se pueden encontrar portátiles con un muy buen rendimiento por unos 200 o 300 euros.

Pero que ChromeOS no exija mucha potencia no quiere decir que sólo tengamos dispositivos para la gama de entrada. También los podemos encontrar Chromebooks potentes, como la gama Pixel de Google, para aquellos usuarios que necesiten algo más de capacidad.El hecho que los Chromebooks no hayan funcionado tan bien en Europa y Asia hace que algunos modelos acaben siendo de importación, por lo que nos podemos encontrar en un ordenador sin la letra “ñ”. Esto se puede solucionar con pegatinas QWERTY que se pueden comprar por unos 5€, pero puede ser una molestia para algunos usuarios.

Los Chromebooks son ordenadores muy competentes, pero para ciertos usuarios pueden ser algo limitados, por ejemplo, si se necesita trabajar con programas como Photoshop, Final Cut u otros programas de diseño avanzados. En ese caso posiblemente necesites un PC o un Mac.Las aplicaciones Android funcionan de manera fantástica en la mayoría de smartphones, pero cuando damos el salto a las tabletas la situación cambia. En muchas ocasiones la optimización brilla por su ausencia y nos encontramos únicamente con apps para teléfonos estiradas como una goma para encajar en una pantalla con distinto formato. Nada hace pensar que la situación en los Chromebooks vaya a ser mucho mejor.

Pero además, según García Azorín, esta plataforma facilita el intercambio entre doctores de un mismo país. “Aquí en España es lo normal. Yo veo un paciente que no sé lo que tiene y lo consulto con alguien, con un compañero que pueda tener más idea, pero eso allí no es habitual". Pero ahora empiezan también a colaborar entre médicos de distintas ciudades. Ya no solo se ven como competidores, sino como compañeros.

“Si llega un momento en que entre ellos son capaces de comunicarse de una manera suficientemente fluida, a lo mejor no necesitan que haya un europeo que les diga constantemente lo que tienen que hacer", resalta el facultativo español. "Probablemente tenga más sentido que entre ellos hagan una red y se comuniquen unos con otros”, comenta sobre el futuro del proyecto.Hará falta tiempo, dadas las carencias a las que están sometidos muchos de los médicos cameruneses participantes. “Ellos tienen una educación apropiada para el medio en el que están, pero les faltan especialistas que puedan manejar los casos más complicados”, opina García Azorín. Esta es quizás una de las grandes carencias del país a nivel sanitario: para especializarse, los médicos tienen que salir de Camerún. Y no es fácil encontrar becas para financiar esa formación en el exterior.

El doctor Hermann Fossoh, uno de los únicos 15 traumatólogos que atienden a los más de 22 millones de cameruneses. Fossoh trabaja en el hospital San Martin de Porres —quizás el mejor de todo el país— situado en el barrio de Mvog Betsi, de Yaundé, y dirigido por un grupo de hermanas dominicas. Él sí tiene buena conexión a internet y electricidad todo el día, lo que le permite pasar la consulta con el ordenador al lado y poder subir casos en al momento, aunque la respuesta no llegue en tiempo real.

El traumatólogo valora positivamente Salud 2.0. "Es una plataforma que ayuda a compartir conocimientos y sobre todo experiencias. A través de los intercambios se pueden buscar alternativas, tanto de diagnóstico como terapéuticas, más adaptadas a las condiciones sociales y económicas de cada cual", comenta. "Yo he tenido tres casos muy complicados de patologías quirúrgicas que he resuelto satisfactoriamente gracias a este programa. Una de ella era una cirugía que no había practicado nunca antes y que llegué a operar con muy buenos resultados gracias al programa”, cuenta.

Por eso Fossoh se muestra muy optimista y cree que la plataforma superará muy pronto las dificultades a las que se enfrenta. "Todo lo que es nuevo y necesita de un esfuerzo individual no remunerado, en África tarda en funcionar". A lo que hay que sumar las dificultades técnicas y materiales. "Pero solo es un problema de tiempo. Creo que en unos años, el programa será un instrumento rutinario en el proceso de investigación y de tratamiento médico en nuestro país”, vaticina.Todo el mundo sabe que los jugones de PC son un nivel superior a los de consola, son los que más exigen y los que más rendimiento requieren para estar satisfechos, son los gamers de los gamers. Así que hoy están de enhorabuena: ha nacido una nueva gama de ordenadores de la mano de HP, bautizados como OMEN, pensados específicamente para los más jugones. Tanto en formato portátil como en versión sobremesa, la idea es que esta familia de ordenadores te aporten la experiencia definitiva de juego sin tener que añadir extras a tu ordenador común y corriente. En este caso, tendrías todo el equipamiento necesario para que la visión, el audio y el rendimiento esté a la altura de un juego de PC contemporáneo.

Esta nueva gama de portátiles cuenta con pantallas IPS de tecnología 4k2 y Full HD1 de 15,6 y 17,3 pulgadas. De la potencia se encargan los procesadores de doble núcleo Intel Core i7 de hasta 6ª generación que mantienen la potencia en su máximo rendimiento para poder disfrutar al máximo cualquier juego. Y hablando de juegos, no podemos dejar a un lado los gráficos. De estos se encarga una tarjeta gráfica NVIDIA GTX de hasta 965M que permite una resolución de calidades extremas.

En cuanto a la autonomía, la batería montada tiene 62 vatios que nos permite hasta 10 horas de uso, además de contar con el sistema de carga rápida HP Fast Charge. La batería está situada en una posición plana y hacia la parte delantera del equipo, lo que permite que el calor salga eficientemente. Además, un doble ventilador garantizará que no se sobrecaliente el ordenador para que podamos jugar cómodamente. Junto a todo esto el equipo cuenta con una cámara HD de visión ampliada o cámara Intel Realsense, que permite visualizar 3D y utilizar apps de control gestual, todo un lujo para interactuar con el ordenador mientras juegas. En almacenamiento también pueden presumir de ir bien servidos, ya que encontramos hasta 16GB de memoria interna y PCIe SSD de hasta 512GB o hasta 2TB HDD para opciones de almacenamiento individual o en el caso del almacenamiento dual con HDD de hasta 2TB y SSHD de hasta 128GB, dependiendo del modelo.

En cuanto a los sobremesas, las torres de HP OMEN ofrecen también prestaciones de calidad como los procesadores Intel Core TM i7-6700K, que al igual que en el caso del portátil, dotan al equipo de potencia y velocidad. Además, en la versión de sobremesa podemos elegir entre dos chips gráficos distintos: una GeForce 1080 GTX de NVIDIA o la tarjeta gráfica AMD RadeonTM R9 390X, dependiendo de las necesidades y uso para los que destinemos el equipo. A diferencia del portátil que incluye doble ventilador, el sobremesa HP OMEN está dotado con un sistema de refrigeración líquida. Un sistema térmico avanzado que garantiza silencio mientras recorta al máximo los tiempos de retardo del vídeo.

En cuanto a su precio y disponibilidad, los portátiles HP OMEN de 15,6 y 17,3 pulgadas estarán disponibles a partir de mediados de junio y su precio rondará los 1000 y 1100 euros respectivamente, mientras que los HP OMEN en formato sobremesa, tardarán un poco más, ya que no estarán disponibles hasta el 1 de julio, y se podrán conseguir desde 1100 euros.En su interior nos encontramos con el procesador Intel Atom X5, acompañado de 4 GB de RAM, 64 GB de almacenamiento y una batería de 7.500 mAh. Como podemos comprobar, se trata de un hardware suficiente para hacer correr la mayoría de las aplicaciones de Windows 10 como por ejemplo el paquete de Office –Word, Excel o Powerpoint– así como cualquier aplicación o juego disponible en Google Play.

Related articles:

    1. http://retrouve3.microblr.com/
    2. http://plaza.rakuten.co.jp/retrouve3/diary/
    3. http://retrouve3.diarynote.jp/
    4. http://www.getjealous.com/retrouve3

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 08-07-2016 à 02h52

 Batterie Acer AS10B31 Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

Un mot sur la vidéo, qui reste en 720p malgré l'augmentation de la taille du capteur. Histoire de détecter un éventuel impact sur la qualité de l'image, avec Romina, on vous a tourné une petite vidéo comparative. Comme vous le verrez, les différences sont malheureusement peu perceptibles. Dommage qu'Apple n'ait pas proposé de FullHD, car avec 5 millions de pixels, le 1080p était largement envisageable.Cette année, Apple présente une nouvelle fonctionnalité à mi-chemin entre la photo et la vidéo. De quoi rappeler quelques souvenirs aux fans d'Harry Potter.

Avec Live Photos, on peut désormais rendre ses clichés plus vivants grâce à une courte vidéo tournée 1,5 seconde avant, et après le cliché. Pour vous donner une meilleure idée du rendu, voici quelques photos que nous avons prises :
Si au départ la fonctionnalité semble plus s'adresser aux artistes de Vine qu'au grand public, on y prend vite goût, et visionner ses photos devient tout de suite plus ludique. On sait notamment à quel point il est difficile de faire poser un enfant ou un animal et dans ce cas, Live Photos s'avérera particulièrement utile.Seulement, il faudra bien penser à garder son objectif pointé sur son sujet, même après avoir appuyé sur le déclencheur, et il sera parfois difficile d'obtenir 3 secondes parfaites en plus d'un cliché net.

Compte tenu de l'espace nécessaire pour stocker ce type de photos, on préférera probablement garder la fonctionnalité inactive par défaut, à moins d'avoir opté pour un 128Go. Si les clichés pris avec Live Photos peuvent être visionnés sur d'autres terminaux d'Apple et servir de fonds d'écrans sur l'iPhone, on regrettera le peu d'options de partage offertes. On imagine que Live Photos ne remplace pas encore le bon vieux Snapchat ou Instagram vidéo pour le moment.La charnière qui permet au Yoga d'être utilisé dans différents modes (Tablette, Tente, Chevalet et Portable classique) se révèle toujours aussi solide et pratique. Le Yoga 3 14 se plie donc à vos envies très facilement.

Le clavier procure le même plaisir que celui du Yoga 2 13". Les touches rétroéclairées de type chiclet offrent un rebond doux et rapide, leur espacement est également bien pensé. Il a tout pour du bon compagnon des longues séances de frappe. Le touchpad, beaucoup mieux pensé que sur la précédente génération, offre une surface de glisse de bonne taille et deux boutons physiques. Il interprète évidemment de tous les raccourcis propres à Windows 8.1.

Lors de notre stress-test, le Yoga a particulièrement chauffé, comme en témoignent les images de notre caméra thermique ; la faute à la configuration assez musclée intégrée dans ce châssis assez fin. Les nuisances sonores sont quant à elles assez contenues, avec un maximum de 39 dB(A).Le Yoga 3 14" est équipé d'une dalle IPS Full HD (1920 x 1080 px). Elle offre un bon taux de contraste (926:1) et une luminosité maximale tout juste satisfaisante (290 cd/m²).
Les choses se compliquent un peu lorsque l'on mesure le delta E (écart moyen entre les couleurs idéales et celles réellement affichées). Sa valeur de 5,7 traduit des couleurs peu fidèles, bien loin de celles des meilleurs écrans (ceux situés sous les 3). La courbe de gamma n'est pas meilleure, irrégulière et bien trop basse dans les blancs. La température est elle aussi perfectible (6127 K de moyenne).

La configuration reçue en test comprend un processeur Intel Core i7-5500U, 8 Go de mémoire, une carte graphique Nvidia GeForce 940M et un SSD de 256 Go. Contrairement au reste du test, qui est valable pour tous les Yoga 3 14", seule la déclinaison ici testée est concernée par nos commentaires sur les performances.

Cette configuration permet au Yoga 3 14" d'obtenir un indice machine de 113 sous notre panel de tests. Ce résultat le place logiquement à côté de l'Acer Aspire S7, doté du même processeur, et d'une courte tête devant un Lenovo Z50 doté d'une puce Intel Core i7 d'ancienne génération. Il reste néanmoins moins performant que le couple i5 et SSD en PCI-Express présent dans le MacBook Pro 13" 2015.
En usage, cela se traduit par une plage d'utilisation assez étendue, allant du simple traitement de texte au montage vidéo et photo relativement gourmand. La présence du SSD de 256 Go permet d'offrir une excellente réactivité, qui se traduit par un démarrage en 10 s , une extinction en 12 s et des temps de transferts de fichiers relativement courts.

Lenovo a intégré une puce graphique Nvidia de milieu de gamme (GeForce 940M) dans ce nouvel hybride. Il s'agit en fait d'un simple renommage de la génération précédente des 840M. On retrouve donc un GPU GM108 avec 384 unités de calcul accompagné de 2 Go de GDDR5 cadencée à 2 GHz sur un bus 64 bits. Cette nouvelle génération n'apporte finalement qu'une augmentation de 5 % des vitesses d'horloge du GPU. Les performances des deux puces sont donc équivalentes. Cette GeForce 940M reste bien sûr supérieure à un chipset intégré du type Intel HD Graphics HD 5500, mais se voit talonnée par un Iris Pro de dernière génération.
Ce n'est donc pas la panacée pour le jeu. Cette carte suffit à faire tourner quelques titres actuels dans de bonnes conditions, mais dans une définition n'excédant pas 1366 x 768 px. Elle est par contre parfaitement à son aise dans le décodage de tous les types de fichiers vidéo.Avec 18 mm d'épaisseur et un poids de 1,6 kg, ce Yoga peut se glisser sans contrainte dans n'importe quel sac de voyage. Notre modèle de test a bien résisté à notre épreuve d'endurance (visionnage d'une série sur Netflix, écran à 200 cd/m², casque branché) en tenant presque 6h. Une bonne surprise compte tenu de sa configuration.

La connectique de ce 14" n'est pas exceptionnelle et n'est constituée que de deux ports USB 3.0 , un port USB 2.0, un lecteur de carte SD, un port micro-HDMI et une prise jack casque/micro. La connectivité sans fil est assurée par le Bluetooth 4.0 et le WiFi (802.11ac). La sortie casque est convaincante. Le niveau de sortie est bon, tout comme l'image stéréo. On n'entend aucun bruit parasite et elle offre une bonne dynamique. On peut donc s'en servir pour tout type d'utilisation, de l'écoute de musique à celle d'un film en passant par de la voix.

Les haut-parleurs sont malheureusement moins bons, avec une courbe de réponse en fréquence très étroite. Seules les voix sont réellement intelligibles.
« WVGA, FWVGA, qHD, HD, Full-HD, Quad-HD, 2K, Ultra-HD, 4K... », tant de termes qui sonnent comme incompris à l'oreille de beaucoup. Dans l'objet de ce nouvel article, nous allons justement tenter de vous expliquer « que veulent dire » et « quelles différences il y a » entre toutes ces définitions d'écran, mais aussi pourquoi il peut être mieux de choisir un appareil doté d'une plus basse définition d'écran qu'un autre qui en possède une plus haute.

Alors, quel est le terme le plus juste entre la « définition d'écran » ou la « résolution d'écran » ? Sans y aller par quatre chemins, ces deux termes sont valables, mais ne veulent pas dire la même chose, même s'ils sont très liés.Comme le faisait remarquer un confrère du blog 'Les Numériques', « la définition doit être vue comme une grille de cases. On parle par exemple d'un téléviseur ou d'un écran LCD de définition Full HD, c'est-à-dire dont la dalle affiche 1920 x 1080 points » qui sont plus connus sous le nom de pixels. Quoi qu'il en soit, l'auteur, Vincent Lheur, ajoute que le terme 'définition' est valable pour toutes les tailles d'écran sans exception : « qu'ils mesurent 32 ou 52 pouces ils peuvent offrir la même définition. » Vous l'aurez compris, c'est exactement la même chose sur une montre connectée, un mobile, une tablette, l'écran du tableau de bord de votre automobile et tous autres types d'écran.

Que nous parlions de sites spécialisés sur les nouvelles technologies ou de revendeurs de smartphones, tous vous transmettent une fausse image, en plaçant les plus hauts chiffres devant les plus petits. Partant du fait qu'un smartphone se présente et s'utilise (généralement) en 'portrait', vous comprendrez alors que la définition d'écran ne s'exprime pas comme une télévision ou un écran d'ordinateur qui sont en mode paysage. Mais, bien en partant des plus petits chiffres pour conclure par les plus hauts puisque l'écran d'un téléphone n'est pas allongé, mais debout.

le smartphone 'Nexus 5' ne fait pas 1920 par 1080, mais bien 1080 par 1920 points, par contre
la tablette 'Nexus 10' affiche une définition d'écran de 2560 par 1600 points et non l'inverse.
Là encore, cela peut prêter à confusion puisqu'une tablette plus petite, comme l'une de ses sœurs la Nexus 7 2013, qui se tient - généralement - 'débout' présente quant à elle une définition de 1200 x 1920 pixels. Un vrai méli-mélo. C'est aussi la faute de ces acteurs qui s'expriment mal. Maintenant, c'est aussi à vous de ne plus faire l'erreur.

Comment déchiffrer tous ces termes de définition d'écran ?
Devant chaque définition d'écran, un terme marketing 'en lettre' cache souvent la vérité au public. Mais en faisant un peu de recherche, le brouillard se dissipe rapidement et permet de mettre un visage clair sur chacun de ces noms. Noms qui peuvent se montrer trompeurs dans certains cas et ce, à l'image de qHD et Q-HD qui ne sont pas pareils !

qHD (avec petit 'q') représente une définition de 640 par 960 pixels (ou l'inverse), tandis que
Q-HD (ou Quad-HD) veut dire 4 x HD et se chiffre en 1440 ou 1600 par 2560 pixels
En effet, selon le type et la taille d'écran, il est possible que la définition ne soit pas exactement la même, alors que le terme reste quant à lui identique. Quelque part, c'est plutôt logique puisqu'une tablette, un écran de télévision ou d'ordinateur affiche parfois de plus grands angles. Encore mieux que des mots, un graphique détaillé l'explique :

differences ecrans wvga hd fhd qhd uhd image 00
Voici un graphique des différentes définitions dans le monde des écrans de toute sorte. © Creative Commons
Du coup, quelle définition choisir pour quelle taille d'écran ?
Que nous parlions de l'entrée, du milieu ou du haut de gamme, les utilisateurs ont généralement tendance à s'orienter vers les plus grosses caractéristiques, ce que je comprends. Ceci étant dit, il est important de savoir que de gros chiffres ne font pas la qualité. Pour savoir ce qui est ou non de qualité, il faut se renseigner et connaître un minimum la réputation du fabricant du produit, sans oublier de consulter les avis de testeurs qui connaissent le sujet.

Occasionnellement, il m'arrive de me balader sur des sites web de revendeurs chinois, où je peux voir des smartphones dotés de caractéristiques qui semblent folles sur la fiche technique, mais qui ne font pas mieux que de l'entrée de gamme à l'utilisation au final. Et ce, alors que le smartphone affiche le même définition d'écran et le même nombre de cœurs qu'un Galaxy S6, notamment. Une fois encore, 'la qualité' mes chers amis. L'écran et le processeur installés dans ce mobile chinois ne sont pas connus du public et présentent une qualité douteuse avec un écran quelque peu jauni, tandis que le S6 abrite un processeur Exynos. Gamme qui est très connue et que Samsung élabore depuis des années, incluant son écran Quad-HD AMOLED qui est une suite d'évolutions des précédents.

Avant de répondre franchement à la question, je souhaitais faire un premier tour d'horizon, dans le but de vous faire comprendre certaines choses. Nous en sommes là : « quelle définition choisir pour quelle taille d'écran ? ». Dans le cas de deux smartphones dotés d'écran de 5,0 pouces, l'un affiche une définition Full-HD (de 1080 x 1920 pixels), alors que l'autre affiche une définition Quad-HD (de 1440 x 2560 pixels). Ici, la qualité sera certes meilleure en termes d'image, mais pour cette taille d'écran il n'est pas nécessaire d'aller au-delà du Full-HD. Pourquoi ? Parce qu'à l'œil nu, les différences ne sont pas si flagrantes que cela, à moins que vous colliez votre rétine à la vitre.

Related articles:

  1. http://retrouve3.sosblogs.com/
  2. http://retrouve3.mee.nu/
  3. http://www.kiwibox.com/retrouve3/blog/
  4. http://akkusmarkt.blogs.lalibre.be/
  5. http://blog.roodo.com/retrouve3
  6. http://blog1.de/retrouve3/

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 08-07-2016 à 03h05

 Batterie ASUS X55A Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 


<p>En savoir plus : http://www.ohmymag.com/ordinateur/a-quoi-sert-le-cylindre-sur-le-cable-de-votre-chargeur-d-039-ordi_art97607.html<br />
  Copyright © OhmymagLes possibilités d'un ordinateur portable sont liées aux composants qu'il renferme. A commencer par le processeur, comme les Intel Core i3, Intel Atom, AMD E-450 ou C-60, pour les machines les moins chères (et donc aussi les moins performantes). Ces composants suffisent pour surfer sur Internet, lire son courrier électronique ou encore travailler sous Word. Dans les machines haut de gamme, on trouve une puce Intel Core i7 ou AMD A6 ou A8. Le processeur est assisté par 4 Go de mémoire (en moyenne) et un circuit graphique (intégré au chipset Intel ou véritable puce graphique à part entière, ATI ou Nvidia). De ce dernier dépend les performances graphiques de la machine.</p>
<p>Pour une utilisation occasionnelle et basique, un petit disque dur (340 Go) suffit. En revanche, si vous collectionnez les films en haute définition, mieux vaut en avoir un plus volumineux (1 To). Les performances d'un disque dur dépendent en grande partie de sa vitesse de rotation (5400 ou 7200 tours par minute). Les disques SSD sont encore plus rapides, mais bien plus chers et donc généralement de petites capacités. Certains ordinateurs portables possèdent un second emplacement, occupé ou pas par un disque dur. Si ce n'est pas le cas, il s'agit d'une possibilité d'évolution intéressante si on doit stocker de très grandes quantités de données sur sa machine.</p>
<p>L'écran <br />
  Sa diagonale est exprimée en pouces. Les petits écrans, de 10,1 ou 11,6 ou 13,3 pouces, équipent les portables offrant une grande portabilité. Les grands, plutôt destinés aux portables sédentaires font 15,6 ou 17 pouces et offrent un plus grand confort d'affichage. La dalle LCD de l'écran est soit mate, soit brillante. Ce dernier type d'affichage flatte plus les couleurs et améliore l'affichage de photos et de films. Revers de la médaille, ces écrans sont très brillants et sont peu adaptés à une utilisation en extérieur. La luminosité et le contraste influent aussi sur la qualité d'affichage. Enfin, les écrans 3D ont fait leur apparition dans les portables, pour le plus grand plaisir des joueurs et des amateurs de cinéma en relief.</p>
<p>Équipement complémentaire <br />
  Certains ordinateurs portables sont équipés de périphériques qui peuvent s'avérer pratiques. Certains sont équipés d'un simple graveur de DVD, d'autres ont un lecteur Blu-ray, d'autres encore sont dotés d'un lecteur combo qui sait à la fois lire les disques Blu-ray et graver les DVD. Les mieux équipés disposent d'un graveur de galettes Blu-ray. Les plus petites configurations en sont dépourvues. La Webcam, généralisée sur tous les portables, dispose d'un capteur plus ou moins performant, avec plus ou moins de pixels pour une image plus ou moins précise. Parfois, on trouve aussi un tuner TV ou un lecteur d'empreintes digitales.</p>
<ul>
  <li><a href="http://www.batterie-tech.com/asus-a75v-portable-batterie.html"><strong>Batterie ASUS A75V</strong></a></li>
  <li><a href="http://www.batterie-tech.com/asus-k55v-portable-batterie.html"><strong>Batterie ASUS K55V</strong></a></li>
  <li><a href="http://www.batterie-tech.com/asus-k75vj-portable-batterie.html"><strong>Batterie ASUS K75VJ</strong></a></li>
  <li><a href="http://www.batterie-tech.com/asus-r700vm-portable-batterie.html"><strong>Batterie ASUS R700VM</strong></a></li>
  <li><a href="http://www.batterie-tech.com/asus-x55a-portable-batterie.html"><strong>Batterie ASUS X55A</strong></a></li>
  <li><a href="http://www.batterie-tech.com/asus-x55u-portable-batterie.html"><strong>Batterie ASUS X55U</strong></a></li>
  <li><a href="http://www.batterie-tech.com/asus-x75a-portable-batterie.html"><strong>Batterie ASUS X75A</strong></a></li>
  <li><a href="http://www.batterie-tech.com/asus-x75v-portable-batterie.html"><strong>Batterie ASUS X75V</strong></a></li>
  <li><a href="http://www.batterie-tech.com/asus-k73e.html"><strong>Batterie ASUS K73E</strong></a></li>
  <li><a href="http://www.batterie-tech.com/asus-k73s.html"><strong>Batterie ASUS K73S</strong></a></li>
  <li><a href="http://www.batterie-tech.com/asus-k73sv.html"><strong>Batterie ASUS K73SV</strong></a></li>
  <li><a href="http://www.batterie-tech.com/asus-n71-(all).html"><strong>Batterie ASUS N71 (All)</strong></a></li>
  <li><a href="http://www.batterie-tech.com/asus-n71j.html"><strong>Batterie ASUS N71J</strong></a></li>
  <li><a href="http://www.batterie-tech.com/asus-n71ja.html"><strong>Batterie ASUS N71JA</strong></a></li>
  <li><a href="http://www.batterie-tech.com/asus-n71jq.html"><strong>Batterie ASUS N71JQ</strong></a></li>
  <li><a href="http://www.batterie-tech.com/asus-n71jv.html"><strong>Batterie ASUS N71JV</strong></a></li>
</ul>
<p>Connecteurs <br />
  Souvent, l'absence ou la faiblesse de certains composants ou périphériques internes peut être compensée en connectant au portable des périphériques externes. C'est pourquoi on trouve sur les côtés de portable des entrées / sorties audio et vidéo : entrée casque, prise micro, sortie audio numérique (pour se connecter à des enceintes ou à un amplificateur), sorties VGA, DVI, DisplayPort ou HDMI (pour se connecter à un moniteur un à un téléviseur). Les ports USB permettent de brancher une clé de stockage, un cour externe ou un graveur externe. Ceux au standard USB 3.0 sont beaucoup plus rapides que les ports USB 2.0. La prise réseau, quant à elle, est compatible - ou pas - Gigabit Ethernet. Enfin, on trouve souvent un lecteur de cartes mémoire, toujours pratique pour voir facilement les photos qu'on vient de prendre sur le portable.</p>
<p>Connectivité sans fil <br />
  Tous les portables sont aujourd'hui compatibles Wi-Fi, et plus précisément avec le mode n. Certaines configurations sont également compatibles Wi-Di, la technologie Intel autorisant le transfert des données liées à l'affichage sans fil vers un moniteur, également compatible Wi-Di. Pour « discuter » avec certains périphériques, comme une imprimante ou un kit audio, les portables intègrent aussi la plupart du temps un contrôleur Bluetooth. Plus rarement, la machine dispose d'un emplacement pour insérer une carte SIM et communiquer en 3G (téléphoner, accéder à Internet, etc.).</p>
<p>Format <br />
  La longueur et la largeur d'un portable dépendent fortement bien sûr de la taille de son écran. Malgré tout, il arrive que les constructeurs fassent des efforts pour rendre leurs machines plus facilement transportables. Ainsi, certaines configurations sont équipées d'un écran de 15 pouces alors que leur châssis a les dimensions d'une machine au format 14 pouces. L'épaisseur est aussi un facteur important. Par exemple, les ultrabooks doivent mesurer moins de 2 cm d'épaisseur. Toutefois, pour arriver à ce résultat, il faut parfois délester la machine de quelques équipements, comme le lecteur optique.</p>
<p> A priori, une petite machine pèse moins lourd qu'une plus grande. Mais ce n'est pas toujours le cas. Par exemple, certains ultrabooks dotés d'un écran 13,3 pouces ont un poids inférieur ou équivalent à celui de certains netbooks, pourtant équipés d'un écran de 10,1 pouces. L'utilisation de certains matériaux en lieu et place du « traditionnel » plastique peut faire pencher la balance. D'autre part, comme pour le format, un constructeur peut faire un effort de conception pour gagner quelques centaines de grammes par rapport à une autre machine similaire, ce qui est toujours intéressant si on doit se déplacer régulièrement avec la machine sous le bras ou dans un sac.</p>
<p>Éléments de confort <br />
  Comme pour les automobiles, les ordinateurs portables sont parfois dotés d'éléments qui leur procurent certains avantages en termes de confort d'utilisation. Ainsi, tous les claviers et tous les pavés tactiles n'offrent pas les mêmes sensations. Les touches du clavier peuvent être plus ou moins espacées ou peuvent ne pas être placées aux mêmes endroits d'une machine à une autre. D'autre part, certains claviers sont munis d'un dispositif de rétro éclairage, ce qui permet de d'utiliser sa machine dans le noir. La présence d'un vrai pavé numérique peut aussi être un plus. Enfin, la luminosité et le contraste de l'écran sont importants dans le cadre d'une utilisation prolongée.</p>
<p>Autonomie <br />
  Sauf si l'ordinateur portable est destiné à remplacer un PC de bureau, son autonomie est importante, car elle détermine, à l'instar d'un téléphone portable, combien de temps il pourra fonctionner loin de toute prise électrique. Elle dépend d'un côté du nombre de cellules intégrées dans la batterie et de son ampérage. D'un autre côté, elle varie aussi en fonction du type d'utilisation que l'on fait de la machine. Car les différents composants du portable ne sont pas autant sollicités en surfant sur Internet qu'en jouant. Pour pouvoir comparer les machines entre elles, nous mesurons leur autonomie toujours dans des conditions bien précises.La facture d'électricité des Haut-Garonnais pourrait diminuer d'un coup de baguette magique de soixante-dix euros par an et par ménage. Pour cela, il suffit d'arrêter de charger la nuit tous ses appareils numériques. Génial, non ?</p>
<p>C'est une très mauvaise habitude, malheureusement partagée par la quasi-totalité d'entre nous et qui coûte horriblement cher. Chaque soir, avant d'aller nous coucher, nous avons en effet tous le réflexe de mettre en charge toutes nos petites merveilles technologiques que sont nos téléphones, consoles de jeux, ordinateurs portables, tablettes ou imprimantes en pensant bien faire. Dans l'esprit collectif, recharger son appareil la nuit coûte moins cher, de surcroît lorsque l'on dispose d'un abonnement à heures creuses… Mais ce qui était vrai il y a dix ans ne l'est plus aujourd'hui. «À cette époque il fallait effectivement quatre heures pour recharger son téléphone mais aujourd'hui il faut compter entre une et deux heures, rappelle Franck Chatelain, responsable communication de l'Ademe Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie. Or même quand un téléphone est chargé à 100 %, le transformateur qui se trouve sur la prise continue, lui, à absorber de l'électricité. On ne s'en rend généralement pas compte, mais presque tous les appareils électriques consomment de l'électricité tant qu'ils restent branchés à la prise, car un courant résiduel circule toujours. C'est ce qu'on appelle de la consommation cachée et elle coûte très cher à tout le monde.» Alors que l'efficacité énergétique de nos appareils numériques s'améliore, notre consommation d'électricité ne cesse d'augmenter. Selon l'Ademe, la part de l'informatique dans la facture d'électricité globale d'un ménage est ainsi passée à 14 % contre 12 % seulement pour l'éclairage. En Haute-Garonne, les conséquences sont spectaculaires : la consommation d'électricité a ainsi augmenté de 2,2 % en 2015 par rapport à l'année précédente, selon RTE, qui gère le réseau public de transport d'électricité haute tension. Charger ses appareils la nuit a un coût de 70 euros par an et par ménage, ce qui représente un gaspillage annuel de 40 millions d'euros à l'échelle du département. «Alors que le geste d'éteindre la lumière quand on sort d'une pièce est aujourd'hui un réflexe, celui de ne pas charger nos appareils numériques la nuit ne l'est toujours pas», déplore-t-on à l'Ademe. En France cette mauvaise habitude coûte chaque année la bagatelle de deux milliards euros, soit l'équivalent de la production de deux réacteurs nucléaires.</p>
<ul>
  <li><a href="http://www.batterie-tech.com/asus-n71vn.html"><strong>Batterie ASUS N71VN</strong></a></li>
  <li><a href="http://www.batterie-tech.com/asus-k72.html"><strong>Batterie ASUS K72</strong></a></li>
  <li><a href="http://www.batterie-tech.com/asus-k72dr.html"><strong>Batterie ASUS K72DR</strong></a></li>
  <li><a href="http://www.batterie-tech.com/asus-k72f-portable-batterie.html"><strong>Batterie ASUS K72F</strong></a></li>
  <li><a href="http://www.batterie-tech.com/asus-k72jk.html"><strong>Batterie ASUS K72JK</strong></a></li>
  <li><a href="http://www.batterie-tech.com/asus-k72jr.html"><strong>Batterie ASUS K72JR</strong></a> </li>
  <li><a href="http://www.batterie-tech.com/asus-n73jg.html"><strong>Batterie ASUS N73JG</strong></a></li>
  <li><a href="http://www.batterie-tech.com/asus-n73jq.html"><strong>Batterie ASUS N73JQ</strong></a></li>
  <li><a href="http://www.batterie-tech.com/asus-n73sv.html"><strong>Batterie ASUS N73SV</strong></a></li>
  <li><a href="http://www.batterie-tech.com/asus-x72.html"><strong>Batterie ASUS X72</strong></a></li>
  <li><a href="http://www.batterie-tech.com/asus-x72j.html"><strong>Batterie ASUS X72J</strong></a></li>
  <li><a href="http://www.batterie-tech.com/asus-x72jr.html"><strong>Batterie ASUS X72JR</strong></a></li>
  <li><a href="http://www.batterie-tech.com/asus-x72jt.html"><strong>Batterie ASUS X72JT</strong></a></li>
  <li><a href="http://www.batterie-tech.com/asus-zenbook-ux52a-portable-batterie.html"><strong>Batterie ASUS ZenBook UX52A</strong></a></li>
  <li><a href="http://www.batterie-tech.com/asus-x201e-portable-batterie.html"><strong>Batterie ASUS X201E</strong></a></li>
</ul>
<p>  Selon les chiffres avancés par cet institut, près de la moitié des Français passent chez eux plus de deux heures par jour devant leur écran d'ordinateur pour leurs besoins personnels les jours de travail, dont 25 % (et les deux tiers des étudiants) plus de quatre heures. Mais, surtout, rares sont ceux qui débranchent en fin de journée : 91 % des Français utilisent les NTIC le soir – avant ou après le dîner et dans leur lit –, les jours de repos et en vacances. Les jours de travail, c'est pire ! Ce taux des utilisateurs s'élève à 96 % chez les actifs et les étudiants. De plus, 20 % des Français ont au moins un smartphone en fonctionnement dans leur chambre la nuit. La moitié d'entre eux sont réveillés par des sonneries ou des bips. Le SMS le plus reçu est aussi laconique qu'inutile : « Tu dors ? » Pire encore, 80 % y répondent immédiatement…<br />
  L'horloge biologique perturbée</p>
<p>Le comportement « techno-addict » des Français n'est pas sans incidence sur la qualité et la durée de leurs nuits. Les utilisateurs nocturnes de ces NTIC (des jeunes, le plus souvent) passent plus de temps avant d'éteindre leur lumière : en moyenne trente-six minutes les jours de travail, et trente-neuf les jours de repos, contre vingt-sept minutes pour les autres. Une fois dans l'obscurité, ils mettent un peu plus de temps à s'endormir et sont plus nombreux à souffrir d'au moins un trouble du sommeil. Leurs réveils nocturnes sont également plus longs.<br />
  Les spécialistes expliquent que la lumière des écrans est « éveillante ». Délivrée à contretemps, elle perturbe l'horloge biologique, qui n'est plus capable d'assurer les conditions d'un endormissement rapide ni d'un sommeil récupérateur. De plus, toutes ces nouvelles technologies ont un effet comportemental stimulant et addictif. Par une sorte d'effet « de garde », leurs utilisateurs sont constamment en alerte, ils ne dorment que d'un œil, empêchant le nécessaire moment de retrait du monde extérieur, de déconnexion totale.</p>
<p> Les médecins sont d'autant plus inquiets que ces nouvelles technologies connaissent un essor fulgurant. « Les écrans se multiplient, les connexions sont partout, jusque dans les vêtements connectés dits intelligents, susceptibles de nous renseigner sur nous-même », peut-on lire dans le dossier. « À quand le pyjama qui nous réveillera pour nous dire qu'on dort bien ? » Et pourtant, les NTIC devraient simplifier la vie, pas nuire à la santé…<br />
  La puissante tablette Android — censée quelque peu concurrencer les ordinateurs ultra-portables mais aussi l'iPad Pro d'Apple — arrive enfin en vente, pour un prix de départ calé à moins de 500 €. Il faudra ajouter quelques deniers supplémentaires pour ce qui est présenté comme son inséparable étui-clavier.</p>
<p> Le Google Play Store accueille un nouvel appareil en vente. Après la sortie des smartphones Nexus 5X et Nexus 6P, le géant de Mountain View lance officiellement sa tablette Pixel C dans le commerce. Petite entorse au règlement du matériel mobile griffé Google, le produit a été entièrement conçu par ses soins, et non avec l'aide d'un constructeur tiers comme LG, Huawei ou Samsung sur les Nexus. C'est bien pour cela que la tablette se range dans la gamme Pixel réservée habituellement aux ordinateurs sous Chrome OS. Sauf qu'ici, l'ardoise tourne bien sous Android 6.0 Marshmallow. Pour l'instant, seule la plateforme de Google vend l'ardoise, pour un tarif de 499 € en version 32 Go et 605 € pour le modèle doté de 64 Go de stockage (ce dernier n'étant pas extensible). Le clavier physique optionnel, vendu 169 €, permet à la Pixel C de se muer en ersatz d'ordinateur portable : la volonté de Google avec ce produit est de concurrencer les produits informatique ultraportables avec de l'Android, un peu comme la tentative d'Apple et son iOS avec l'iPad Pro.</p>
<p>Related articles:</p>
<ol>
  <li><a href="http://support.viralsmods.com/blog/main/2190338/">http://support.viralsmods.com/blog/main/2190338/</a></li>
  <li><a href="http://retrouve3.smackjeeves.com/">http://retrouve3.smackjeeves.com/</a></li>
  <li><a href="http://retrouve3.bling.fr/">http://retrouve3.bling.fr/</a> </li>
  <li><a href="http://retrouve3.microblr.com/">http://retrouve3.microblr.com/</a></li>
  <li><a href="http://plaza.rakuten.co.jp/retrouve3/diary/">http://plaza.rakuten.co.jp/retrouve3/diary/</a></li>
</ol>

Get the Flash Player to see this player.

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 09-07-2016 à 04h59


|<< <<<  1   2   3   4   5  | 6 |  7   8   9   10   11   12  >>> >>|


SYNDICATION
 
Fil RSS 2.0
Ajouter à NetVibes
Ajouter à Google
Ajouter à Yahoo
Ajouter à Bloglines
Ajouter à Technorati
http://www.wikio.fr
 

Allzic en direct

Liens Commerciaux
L'information à Lyon
Retrouvez toute l'actu lyonnaise 24/24h 7/7j !


L'information à Annecy
Retrouvez toute l'actu d'Annecy 24/24h 7/7j !


L'information à Grenoble
Retrouvez toute l'actu de Grenoble 24/24h 7/7j !


Application Restaurant
Restaurateurs, demandez un devis pour votre application iPhone


Fete des Lumières
Fête des lumières : vente de luminaires, lampes, ampoules, etc.

Votre publicité ici ?
  Blog créé le 25-06-2016 à 04h02 | Mis à jour le 09-06-2017 à 02h40 | Note : Pas de note