Logo Allmyblog
Logo Allmyblog
Lien de l'article    

RETROUVE3

Acheter Batterie ordinateur portable Asus , Asus AC Adaptateur | batterie-tech.com
http://www.batterie-tech.com/batterie-ordinateur-portable-asus.html
Batterie-tech.com offre Batterie ordinateur portable Asus , AC Adaptateur Asus de haute qualité , Prix bas, 1 ans de garantie, Satisfait Remboursé 30 jours!

Acheter Batterie ordinateur portable Dell , Dell AC Adaptateur | batterie-tech.com
http://www.batterie-tech.com/batterie-ordinateur-portable-dell.html
Batterie-tech.com offre Batterie ordinateur portable Dell , AC Adaptateur Dell de haute qualité , Prix bas, 1 ans de garantie, Satisfait Remboursé 30 jours!

Acheter Batterie ordinateur portable HP , HP AC Adaptateur | batterie-tech.com
http://www.batterie-tech.com/batterie-ordinateur-portable-hp.html
Batterie-tech.com offre Batterie ordinateur portable HP , AC Adaptateur HP de haute qualité , Prix bas, 1 ans de garantie, Satisfait Remboursé 30 jours!

Acheter Batterie ordinateur portable Acer , Acer AC Adaptateur | batterie-tech.com
http://www.batterie-tech.com/batterie-ordinateur-portable-acer.html
Batterie-tech.com offre Batterie ordinateur portable Acer , AC Adaptateur Acer de haute qualité , Prix bas, 1 ans de garantie, Satisfait Remboursé 30 jours!
Contacter l'auteur de ce blog

5 DERNIERS ARTICLES
- Accu Acer aspire 8930
- Accu Acer Aspire 7739Z
- Accu Toshiba PA3635U-1BRM
- Accu toshiba Dynabook RX3W
- Accu Sony VGP-BPL8
Sommaire

CALENDRIER
LunMarMerJeuVenSamDim
01
02030405060708
09101112131415
16171819202122
23242526272829
3031
<< Janvier >>

BLOGS FAVORIS
Ajouter retrouve3 à vos favoris
 Batterie Asus X59Sr Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

Pour y parvenir, les chercheurs ont dû commencer par aider le système à reconnaître les éléments des dessins en décrivant manuellement leur contenu, les technologies de vision par ordinateur se concentrant généralement sur les photos. Il a ensuite fallu lui apprendre à classer les blagues suivant la qualité de leur humour, une tâche particulièrement ardue. Ils ont défini pour ce faire deux catégories : le contexte et les anomalies.
Au final, si le système n'est pas toujours d'accord avec les éditeurs avec les détails, tous les choix préférés des humains se retrouvent dans les premiers 55,8% sélectionnés par l'IA, ce qui permet de diminuer de moitié leur charge de travail. Les chercheurs ont indiqué qu'ils continuent à travailler sur le système pour le rendre capable de créer ses propres blagues, qui pourraient un jour être utilisées par Cortana.

ACTUS REUTERS Barack Obama a déclaré le 12 janvier vouloir travailler avec le Congrès à l'élaboration de nouvelles lois qui protégeront davantage la vie privée des Américains et les données qu'ils laissent sur leurs smartphones ou leurs ordinateurs.
Cette jeune pépite, créée en novembre 2013 à Bordeaux, a conçu Gablys, un petit galet à accrocher à son porte-clés et connecté en Bluetooth à son smartphone et son ordinateur portable, pour ne plus oublier son téléphone en quittant un lieu. Si vous vous éloignez trop, votre Gablys le fait sonner pour vous rappeler à l’ordre.Au Web Summit 2015, Facebook a décidé de montrer clairement qu'il n'était plus uniquement un réseau social. Sur son espace d'exposition trônent trois de ses sujets de recherche et d'innovation : la réalité virtuelle, l'intelligence artificielle et le projet Internet.org pour connecter le prochain milliard d'internautes. Derrière des dispositifs technologiques très éclectiques pour les illustrer, la stratégie ne saute pas forcément aux yeux.

Quel rapport entre une aile solaire, un outil de reconnaissance des races de chien et Oculus Rift ? Un des porte-parole donne la réponse : On peut tout simplement imaginer une stratégie qui s'articule autour de deux axes. Sur le premier, des objectifs de mise en relation des individus : entre deux personnes, entre une personne et plusieurs personnes, entre plusieurs personnes et plusieurs personnes. Sur l'autre axe, toutes les technologies susceptibles de répondre à un de ces objectifs.
UNE AILE SOLAIRE DE LA TAILLE D'UN BOEING, TROIS FOIS PLUS LÉGÈRE QU'UNE PRIUS
L'aile solaire Aquila est en soi un dispositif de communication. Objectif : créer un réseau de communication aérien pour atteindre les régions habituellement inaccessibles avec les systèmes traditionnels. La photo au 1/20e du premier prototype dans son atelier de conception s'affiche dans la partie Internet.org du stand. Dans la réalité, son envergure est celle d'un Boeing 737 mais il ne pèse qu'un tiers du poids d'une Toyota Prius ! Les premiers tests auront lieu dès le début 2016. Mike Schroepfer, CTO de Facebook, a rappelé les bases du dispositif et les problèmes sur lesquels les équipes de recherche du Californien travaillent.

L'INTELLIGENCE ARTIFICIELLE AU COEUR DE 2001 L'ODYSSÉE DE L'ESPACE
L’un des films cultes dans ce domaine est 2001, l’odyssée de l’espace de Stanley Kubrick. Sorti en 1968, ce long métrage fait la part belle à l’intelligence artificielle. Il met en vedette l’ordinateur HAL 9000, qui commande la vaisseau spatial, prend lui-même les décisions en analysant les données des capteurs, dialogue en langage naturel avec l’équipage et comprend ce qu’on dit en décryptant les mouvements des lèvres. Stanley Kubrick a beaucoup travaillé avec les scientifiques d’IBM pour imaginer le monde de demain, note Xavier Perret. Nous n'en sommes aujourd’hui qu’au début avec le système d’intelligence artificielle Watson d’IBM qui propose d’assister les médecins, les conseillers financiers ou les agents dans les centres d’appels.

CHRISTINE, PRÉCURSEUR DE LA VOITURE AUTONOME
Le film Christine de John Carpenter, sorti en 1983, se pose lui en précurseur de la voiture autonome, telle qu’elle est envisagée aujourd’hui par Google. A travers l’histoire d’une voiture surnaturelle et malveillante, qui prend petit à petit le contrôle de l'adolescent qui l’a achetée, il prédit le modèle de conduite de demain basé sur l’apprentissage statistique ou Maching Learning. On va apprendre à la voiture des règles de conduite, analyse Xavier Perret. C’est à la voiture de corréler les informations des capteurs embarqués et de prendre ses propres décisions. Elle devient autonome en apprenant à conduire.

MATRIX, VITRINE DU DATA SCIENTIST
L’analytique à l’heure du big data est magistralement illustré dans Matrix de Lana et Andy Wachowski. Cette trilogue, porté à l’écran à partir de 1999, plonge son héros, Neo, dans un monde dominé par des machines et inondé de data. Ce geek, interprété par Keanu Reeves, tente désespérément de décrypter les flux verts de données pour comprendre le monde qui l’entoure et s’en emparer. C’est le premier data scientist, affirme Xavier Perret.
MINORITY REPORT, LA PUISSANCE DE L'ANALYSE PRÉDICTIVE DE DONNÉES
Autre film, autre anticipation: Minority report de Steven Spielberg. Sorti en 2002, il imagine Washington en 2054, une ville rendue sûre grâce à une technologie d’anticipation des crimes. Le système s’appuie sur les informations fournies par trois précogs (individus dotés de capacités exceptionnelles de précognition) pour prévoir où et quand les crimes vont avoir lieu.

Le même principe, basé sur l’analyse prédictive des données, est aujourd’hui à l’œuvre à Menphis pour la prévention des crimes et à New York pour la prévision des incendies. Le modèle va se généraliser dans l’industrie et le marketing, entrevoit Xavier Perret. On peut l’utiliser pour anticiper les pannes et optimiser la maintenance des machines, détecter les clients mécontents et leur proposer des offres avant qu’ils n’aillent chez la concurrence…Les applications potentielles sont nombreuses.
Si elles peuvent inspirer les entreprises, ces utilisations souvent extrêmes des big data, sont surtout autant d'alertes sur les dérives et la nécessaire éthique liée à leur utilisation. Ce n'est pas parce que la technologie permet de le faire, qu’il faut foncer tête baissée, même pour prendre une longueur d'avance. Fondée en 2011 par deux entrepreneurs, Benjamin Cohen et Mike Perez, la société travaille avec Builder, une plate-forme de développement qui automatise une partie de la création de ses programmes. Il suffit aux développeurs d'injecter du contenu personnalisé dans une architecture informatique prédéfinie. Les coûts de développement sont mutualisés entre les différents clients de l'éditeur, qui réalise des économies d'échelle.

160 À 180 EUROS PAR MOIS DE LOCATIONAchat Dell batterie ordinateur portable - fr-batterie-portable.com
Commande en ligne, paiement sur Internet, géolocalisation… Les commerçants peuvent se faire livrer leur application en moins de 30 jours, pour se connecter virtuellement à leurs clients. Pas besoin de débourser une grosse somme d'argent d'un seul coup : la jeune pousse AppsVision ne vend pas ses services, elle les loue.
Pour 160 à 180 euros par mois, la PME cliente a son programme personnalisé. Le boulanger ou le fleuriste (dont les flux de trésorerie sont tendus) n'ont pas besoin de financer le développement d'une nouvelle appli tous les trois ans parce que leur système est devenu obsolète : la solution est régulièrement mise à jour. L'abonnement prend aussi en charge les frais de maintenance. Les applications d'AppsVision sont lisibles sur tous les supports (ordinateurs, tablettes, smartphones) et compatibles avec 98% des téléphones mobiles du marché tricolore. Depuis 2011, l'entreprise, basée à Saint-Cloud en région parisienne, a développé 1400 applications, avec une moyenne de 150 nouvelles mises en ligne tous les mois.

L'entreprise, qui est passée en 3 ans de 2 à 70 salariés, est pour l'instant très présente en Île de France (50% de sa clientèle). Elle veut s'étendre sur le reste du territoire national d'ici 2018 et de se lancer sur le marché européen. Des étapes de développement nécessaires avant une éventuelle entrée en Bourse d'ici 4 ans, espèrent les dirigeants de la société, qui veulent proposer leurs services à une nouvelle cible client : les grands groupes.
Dans Retour vers le Futur II, le film de Robert Zemeckis sorti fin 1989, Marty McFly et sa DeLorean font un voyage dans le temps du 26 octobre 1985 au… 21 octobre 2015. Aujourd'hui.
Si nous avons tous retenu (enfin, tous ceux qui l'ont vu) les voitures volantes, l'hoverboard et les baskets qui se serrent toutes seules, nous nous souvenons moins que le Marty McFly de 2015 se fait virer par… fax.

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 10-01-2017 à 09h06

 Batterie ASUS A41-U36 Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

Espérons que, contrairement au roman de B. Duteurtre, les utilisateurs trahis n'en seront pas réduits à des solutions extrêmes et que la paix des ménages saura être préservée. En revanche l'avenir de la start up au chiffre d'affaires de 100 millions d'euros qui devait être prochaintement introduite en Bourse semble plus proche de l'enfer que du paradis.
Google va travailler avec une équipe de recherche de l'université de Californie de Santa Barbara pour développer des microprocesseurs quantiques. Les chercheurs dirigés par le physicien John Martinis vont rejoindre le projet "Quantum Artificial Intelligence Lab", dans le cadre duquel le géant de l'internet collabore avec un centre de recherche de la Nasa, et une organisation coordonnant des programmes de recherche dans le secteur spatial (USRA, Universities Space Research Association), pour étudier les applications des technologies quantiques à l'intelligence artificielle.

Les ordinateurs quantiques remplacent les traditionnels bits (d'une valeur binaire de 0 ou 1) par des qubits (capables d'avoir une valeur de 0, 1, ou 0 et 1 simultanément). Ils pourraient, d'après certains chercheurs, faire des calculs beaucoup plus rapidement que les ordinateurs classiques, même si les machines qui existent aujourd'hui en sont encore à un stade très expérimental. Le futur appareil que va construire Google dans le cadre de son programme de recherche pourrait lui permettre de faire des progrès dans le champ de l'intelligence artificielle, pour permettre à ses "Google cars" d'être encore plus autonomes, par exemple. Microsoft a mis à jour son site Docs.com sans fanfare en début de semaine. Le site, créé en 2010, était jusqu'à présent dédié au partage de documents sur Facebook. Cette fonction a été relocalisée pour faire place à un site de partage plus général, qui gère les fichiers Word, PowerPoint, Excel, PDF, Office Mix et Sway. Les fichiers peuvent être importés depuis un ordinateur ou sélectionnés sur un compte OneDrive, et sont ensuite partagés par un simple lien.

Les documents peuvent ensuite être téléchargés, intégrés à des pages web, organisés en albums ou être commentés selon le besoin. Si OneDrive et d'autres services Microsoft comme Sharepoint permettaient déjà de partager des documents, l'accent a ici été mis sur le partage en lui-même et pas sur le travail collaboratif. Le site se positionne ainsi comme un concurrent de services comme Scribd, SlideShare ou Issuu.
D'après Myce, le service est en développement depuis début 2015, et est d'abord passé par une phase de beta test privée en mars avant de devenir public.
VIDÉO Microsoft croît beaucoup en l'avenir des appareils 2 en 1 comme ses produits Surface, capables de passer de la tablette à l'ordinateur. Pour augmenter les capacités de ces appareils, la division sciences appliquées de l'entreprise a créé un prototype de couverture-clavier équipé d'un écran tactile e-ink (encre électronique) d'une résolution de 1280 x 305 pixels. Baptisé DisplayCover, le périphérique permet d'augmenter la flexibilité du clavier en proposant des outils en fonction du contexte (quelle application est ouverte) tout en conservant le confort d'écriture du clavier physique. Il diminue également la gêne visuelle provoquée lors des interactions tactiles avec l'écran principal. L'écran e-ink a été choisi car il a l'avantage de ne consommer que très peu d'énergie.

Un musée ouvert 24h sur 24, 7 jours sur 7 et gratuit ? Oui, car en ligne, directement accessible sur votre ordinateur. The Big Internet Museum est le musée de l’histoire d’Internet. Il a ouvert ses portes en 2012, et n’est certes pas tout neuf, mais ses collections sont régulièrement mises à jour. Si vous le connaissiez déjà, rien ne vous empêche donc de retourner y faire un tour.
Ce musée mise sur la sobriété. Sur un fond gris clair, une chronologie à faire défiler grâce aux touches de son clavier permet de parcourir l’histoire d’internet : du concept même du web inventé par Paul Otlet en 1934 à IRC en 1988 en passant par les émoticones en 1982, chacune de ces véritables pièces de musée est présentée et expliquée.
Marc Benioff, PDG-cofondateur de Salesforce, ne manque pas une occasion pour critiquer la stratégie cloud de ses concurrents historiques. Le patron du leader mondial des services de gestion de la relation client a profité ainsi de la présentation des résultats de son deuxième trimestre fiscal, le 20 août 2015, pour railler IBM, Oracle et SAP. Trois vétérans de l’informatique qu’il considère comme accrochés à de veilles technologies, et donc incapables de réussir dans le cloud computing. Ses propos sont transcrits sur le blog de la finance Seeking Alpha.

Le trublion du logiciel à la demande tape d’abord sur IBM. "Je pense que la façon de comprendre l'avenir est de regarder le passé. Regardons ce que fait IBM dans les Mainframes. Nous savons tous qu’IBM vend encore beaucoup de ces gros ordinateurs centraux. Cela ne signifie pas qu’il innove. Cela ne signifie pas non plus qu’il crée de la valeur pour ses clients, qu’il les aide à transformer leur business ou à aligner leur modèle sur les tendances modernes. Cela signifie simplement qu'il leur vend toujours une vieille technologie juste mise à niveau." Et d’ajouter: "Pourquoi IBM s’est débarrassé de ses PC? C’est de peur que cette activité ne pénalise ses mainframes. C‘est la même histoire qui se rejoue aujourd‘hui dans le cloud computing."


Mais c’est sur Oracle et SAP que Marc Benioff concentre le plus de critiques. "Oracle et SAP s’appuient sur des bases technologiques anciennes, sorte de méandres comparables aux mainframes d‘IBM. Et cela se reflète clairement dans la croissance pauvre de leurs ventes de logiciels en licences. Leur mouvement vers le cloud se heurte au fait qu'ils ne veulent pas faire passer leurs clients à de nouveaux modèles." Il est allé jusqu’à les comparer à des dinosaures perdus dans le désert.
Concernant plus particulièrement Oracle, Marc Bénioff a tourné au ridicule la menace de Larry Ellison, le président et CTO du numéro un mondial des bases de données, de détrôner dès cette année Salesforce en termes de nouvelles ventes de services SaaS (Software as a service) et PaaS (Platform as a service). "Oracle a échoué dans le cloud computing. Pendant très longtemps, Larry Ellison considérait ce nouveau modèle informatique comme ridicule. C’est seulement très récemment qu'il a commencé à le prendre plus au sérieux. Mais je ne voie pas encore de solutions cloud compétitives chez Oracle. C’est la honte."

"Je voir toujours Larry Ellison comme l'un des dirigeants les plus compétents de notre industrie. Il est incroyable. Bien sûr, il est l'un de mes mentors. Mais dans le domaine du cloud, Oracle n'a pas percé. Le marché de la gestion de la relation est un exemple qui illustre bien son échec. Ici, Salesforce vend des milliards de dollars de services cloud cette année. Oracle vend seulement des millions de dollars. Si vous vendez des millions et vous avez un concurrent, relativement nouveau, qui vend des milliards, eh bien, vous êtes obligé d’admettre avoir échoué." Les diatribes de Marc Benioff contre Oracle et SAP n’ont rien de nouveau. Mais qu’il s’attaque en premier à IBM surprend. Big Blue se concentre davantage sur le logiciel d’infrastructure que sur celui des applications de gestion d’entreprise. Il est loin d’être un concurrent important. Selon Gartner, il n’est que cinquième éditeur de logiciels de gestion de la relation client avec seulement 3,8% du marché en 2014, derrière Salesforce (18,4%), SAP (12,1%), Oracle (9,1%) et Microsoft (6,2%).

Autre surprise: pas une seule pique contre Microsoft, dont l’activité cloud a atteint un chiffre d’affaires annuel de 8 milliards de dollars au deuxième trimestre 2015 et qui constitue pourtant un concurrent deux fois plus gros qu’IBM dans la gestion de la relation client. Ceci s’explique par la partenariat stratégique existant entre Salesforce et Microsoft pour l’intégration des services du premiers avec la suite bureautique Office 365 et le cloud Azure du second. D’ailleurs, Satya Nadella, le CEO du géant de Redmond, sera l’invité vedette de la conférence plénière de Dreamforce 2015, le méga évènement de Salesforce qui devrait réunir 150 000 personnes à San Francisco du 15 au 18 septembre 2015.Achat Dell batterie ordinateur portable - fr-batterie-portable.com
L'humour fait partie des plus grands défis de l'intelligence artificielle. Comment expliquer à une machine ce qu'est le sarcasme, ou encore un jeu de mots ? Pourquoi une situation est-elle drôle ? Microsoft Research s'est attelé à la tâche pour le compte du New Yorker.

Si Cortana et Siri connaissent quelques blagues préenregistrées, Microsoft Research travaille sur un projet beaucoup plus ambitieux : développer une intelligence artificielle capable de comprendre l'humour. Comme l'explique Bloomberg, le projet est né l'année dernière, après que la chercheuse Dafna Shahaf ait assisté à une conférence donnée par Bob Mankoff, le dessinateur du magazine The New Yorker.
Depuis 2005, le New Yorker publie un dessin sans texte sur sa dernière page et invite ses lecteurs à soumettre leurs idées. La meilleure version est publiée la semaine d'après. En conséquence, le magazine reçoit près de 5000 suggestions chaque semaine, que l'assistant de Mankoff doit trier. Un processus intellectuellement éreintant, que Dafna Shahaf a voulu rendre plus aisé grâce à une IA.

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 10-01-2017 à 09h21


Historique : 10-01-2017
 

SYNDICATION
 
Fil RSS 2.0
Ajouter à NetVibes
Ajouter à Google
Ajouter à Yahoo
Ajouter à Bloglines
Ajouter à Technorati
http://www.wikio.fr
 

Allzic en direct

Liens Commerciaux
L'information à Lyon
Retrouvez toute l'actu lyonnaise 24/24h 7/7j !


L'information à Annecy
Retrouvez toute l'actu d'Annecy 24/24h 7/7j !


L'information à Grenoble
Retrouvez toute l'actu de Grenoble 24/24h 7/7j !


Application Restaurant
Restaurateurs, demandez un devis pour votre application iPhone


Fete des Lumières
Fête des lumières : vente de luminaires, lampes, ampoules, etc.

Votre publicité ici ?
  Blog créé le 25-06-2016 à 04h02 | Mis à jour le 21-01-2017 à 07h00 | Note : Pas de note